banniere-decembre2012-1.gif
blogs cheval
Blogscheval.net vous est proposé par les Haras nationaux

05/12/2013

Indécrottable équitaxe ?

Et ce qui devait arriver arriva… A force de tirer à boulets bleus sur ce gouvernement, à force de soutiens plus ou moins opportuns, à force de petits symboles estampillés, à force de manifestations « familiales et conviviales », l’équitaxe a fait de l’équitation un sport de droite qui la relègue un peu plus au rang de plaisir de riches. Bien mené, le combat médiatique contre l’équitaxe aurait pu présenter la communauté équestre dans toute son hétérogénéité, simplement unie par sa passion, positivement motivée par une contrainte économique violente, mais souhaitons-le modulable. Au lieu de ça le combat contre l’équitaxe, sanglé par une Fédération française d’équitation (FFE) qui fait tout pour rester seule à la représenter, enferme la communauté dans un cadre politique toujours plus rigide. Et la démonstration vient de François Hollande : « C’est la même clientèle que celle qui manifestait contre le mariage pour tous. C’est la droite indécrottable. Tout cela n’est que manipulation. »

La question n’est pas de savoir si M. Hollande a tort ou a raison, puisqu’il a raison et qu’il a tort. Il a raison dans la mesure où la communauté équestre version FFE est très majoritairement soutenue par une « droite » bien accueillie. Il a tort parce que la FFE ne représente ni tous ses licenciés ni tous ses Clubs, eux-mêmes soutenus par des oppositions inverses, comme depuis peu le Parti communiste – comme quoi il faut de tout pour faire un paddock… La question est donc plutôt de savoir pourquoi, avec les mêmes arguments que d’autres, les professeurs de classes préparatoires par exemple, soutenant eux aussi qu’ils ne sont pas « des nantis », l’équitation n’arrive pas à démontrer son impact populaire ou sa perméabilité aux réalités économiques et sociales, pour au final désespérément rester classée à la louche comme un vecteur de valeurs plus réactionnaires que libérales (à la différence, peut-être, des autres sports). L’équitation c’est le cheval, et le cheval c’est l’arme des riches pour le rester.

Pourtant, cher M. Hollande, il vous faudrait regarder au-delà de ce qu’on vous montre, notamment depuis quelques semaines. L’équitation vit bien au XXIème siècle – et est avant tout une histoire de jeunes gens, politiquement pas (très) matures mais influençables et hyper-motivés, comme tous ceux de leur âge. Le cheval n’est plus un moyen, mais une fin, une passion, un loisir, un sport. La communauté équestre, tous publics et professionnels, ne se réfère pas tant au passé qu’à des valeurs que vous pourriez vous-même partager aujourd’hui, à commencer par le partage ou la solidarité. Et surtout, surtout, voir que le monde du cheval a besoin de se réinventer autour d’une identité multiple. En la matière il aurait besoin de vous, et plus largement de « vos » élus locaux, commune département région, qui trop souvent regardent la situation de ce même œil clivant, refusant par principe ou par prudence la présence trop politiquement pesante du moindre poney Shetland, qui pourtant pourraient y voir une opportunité sociale ou économique neutre. Schématiquement, le monde du cheval est coincé entre le soutien hermétique d’une « droite » qui s’y retrouve et l’abandon dogmatique d’une « gauche » qui l’ignore. Pas terrible, comme position.

Reste à comprendre pourquoi nous en sommes là, car l’Histoire et ses statues n’expliquent pas tout… L’explication viendrait donc plutôt de la FFE et de son tout-puissant président Serge Lecomte. Comme le soutient Henry Moreigne sur son blog, c’est de démocratie dont l’équitation a besoin – et non pas d’une « démocratisation » chère aux desseins économiques ou politiques de M. Lecomte. Car si la démocratie appelle l’innovation, la liberté dont celle d’entreprendre comme on l’entend, la « démocratisation » a ici pour principal objectif celui d’attirer de nouveaux licenciés, de nouveaux clients, au sein de Clubs pratiquement franchisés. Est-ce là la vocation d’une fédération sportive ? Aussi l’idée, suggérée par Henry Morteigne, d’organiser des « Etats Généraux » de l’équitation semble pertinente. Tout remettre à plat sous le regard objectif des ministères de tutelle, et ouvrir des portes. Provoquer un choc de clarification… Or seule une administration ouverte et bienveillante peut offrir une telle possibilité à l’équitation. Le combat contre l’équitaxe aurait pu devenir ce combat-là, aussi, d’un appel à l’assainissement de la situation. Il ne le peut apparemment plus, du moins en France. Reste Bruxelles, où manifester différemment pourrait peut-être éclairer quelques lanternes à Paris.

Commentaires

Demain dans la rue à Lyon, je remplacerai bien le slogan "NON à la TVA à 20%" par "LECOMTE démission"...en plus organiser cette manif un mercredi, c'est d'une grande absurdité, ça prouve à quel point certains de nos dirigeants sont à côté de la plaque ! Enfin, on aura eu l'impression de se battre, mais juste l'impression...l'issue ne fait pas de doute, nous n'avons pas été correctement défendus en temps utiles. Moralité : on a les chefs qu'on mérite, c'est à la base de battre sa coulpe et de se doter de vrais responsables à l'avenir.
Avec mon énorme déception
Catherine

Écrit par : Mingat | 10/12/2013

Chère Catherine, mercredi ou pas, la FFE ne devrait pas être à l’origine de ce défilé à Lyon (ou ailleurs), puisque depuis le 5 décembre elle s'est officiellement alignée sur les mesures gouvernementales - voir dernier post. Maintenant, le mercredi c'est permis...

Écrit par : HyppoBlog | 11/12/2013

En effet, ce sont nos instances régionales qui nous ont rassemblés cet après-midi...Finalement, au dos de "La TVA à 20% c'est la mort du p'tit cheval dans les bras de Bercy" j'ai impertiné "Lecomte, t'as pas honte ?" je sais ça sert à rien, c'était sans doute pour le plaisir de la rime...Délégation reçue en Préfecture, écoutée avec bienveillance , et aussi CRS amusés et compatissants (si si, figurez-vous qu'ils ont des enfants qui montent à poney!), voilà la grande famille des cavaliers rhône-alpins s'est mobilisée dans la bonne humeur et a laissé bien plus que quelques crottins sur le pavé lyonnais : un léger parfum d'espoir...

Écrit par : Mingat | 11/12/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.